vendredi 15 février 2013

Maquillage années 30

Une fois lancée, on ne peut plus m'arrêter ! Les années 30, au-delà de la crise économique (merci les USA), sociale (les congés payés) et politique (la montée de fascisme), a aussi un côté glamour. Ces années voient les débuts de la photographie de mode, de la teinture à cheveux ou encore le short.
Et le maquillage ? C'est un retour à plus de discrétion. Il semblerait que la génération suivant trouve que les yeux charbonneux et les lèvres rouges des flappers étaient un peu trop voyants. C'est le retour du nude, mais en plus maîtrisés.


Teint
Crèmes colorées et poudres s'adaptent à la carnation et à la personnalité des femmes. Pour les sportives, un teint légèrement coloré ; pour les romantiques, un teint plus pâle ; ... Point commun avec la génération précédente, le teint est mat grâce au poudrage.
Pour les joues, il est recommandé de bien fondre le blush pour un effet plus naturel. C'est le rose qui est à l'honneur, en différentes teintes.
Pour le teint, j'ai utilisé Hello Flawless (fond de teint et poudre) de Benefit (review ici http://memyself-andmakeup.blogspot.fr/2013/01/review-hello-flawless-x2-de-benefit.html) ; le correcteur de Bobby Brown teinte Bisque ; Blush bucolique de Givenchy, teinte 1 Bucolic rose.


Sourcils
C'est la perfection qui est recherchée mais, encore une fois, au naturel. Pour un bel arc (mais tout de même léger),  la pince à épiler est conseillée. La ligne doit être épaisse à la base, mais s'affine vers les tempes. Un crayon de la même couleur peut être utilisé pour allonger les sourcils d'un ou deux centimètres.



Yeux
Il est recommandé d'assortir son maquillage à ses vêtements. Logiquement, les fards sont plus foncés le soir (verts si vêtements verts, bleus si vêtements bleus ou blancs, ...) Plus, en journée, les jeunes femmes se contentent souvent de l'effet glossy réalisé avec une crème un peu grasse.
Pour les fards, c'est simple : il faut le choisir assorti à ses prunelles. Sauf pour les yeux noirs puisque le charbonneux est devenu vulgaire. Elles ont donc le choix entre toutes les autres couleurs, à condition de prendre des teintes plus sombres.
Il faut appliquer le fard en ras de cils supérieurs et l'estomper délicatement jusqu'au sourcil, mais aussi en étirant vers les tempes. Ne jamais en mettre en dessous de l'oeil. Eviter le crayon, à moins qu'il ne soit dans les teintes du maquillage et uniquement à l'extrémité externe de l'oeil.
Enfin, le soir, paillettes et couleurs plus sombres sont permis.
Quant au mascara, il faut encore une fois l'assortir. Noir de préférence pour les yeux foncés ; bleu ou vert pour les yeux clairs.
Suivant la mode de l'époque, j'ai utilisé le fard bleu clair du quad 4 ombres de Chanel (29 Lagons) que j'ai beaucoup dégradé. J'ai ajouté un petit peu de crayon (Crayon khôl de Lancôme, teinte 031 Indigo Paris) en ras de cils supérieurs externes et mon mascara Volume effets faux cils d'Yves Saint-Laurent, teinte 2 Brun.


Lèvres
C'est l'arrivée des fashionistas : le rouge à lèvres doit s'harmoniser au reste du visage. Et comme le maquillage s'harmonise à sa personnalité et à sa tenue, ça laisse de la marge.
Les basics sont quand même : rouge clair pour les blondes au teint clair, rouge orange pour les blondes au teint doré, rouge moyen pour les châtain clair et rouge vif ou rouge-orange pour les brunes.
N'ayant pas trouvé d'information sur le type de rouge à prendre (mat ou glossy), j'en ai choisi un satiné. J'ai donc mis le Color riche star secrets de l'Oréal, teinte 710 (dont j'ai longuement parlé dans mon post précédent).


Vernis
Les nacrés sont à l'honneur. Il est recommandé d'assortir son vernis à son rouge à lèvres et à son blush.
Il est recommandé de ne pas les couper, mais de limer. Trop long ? Il suffit de quelques coups de lime chaque matin.
L'ovale est la forme recommandée. La mode est à la "double french manucure", je m'explique : il est recommandé de laisser la lunule sans vernis ainsi que le bout de l'ongle (pour éviter qu'il ne s'écaille trop vite).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire